in

Des bars de Beauvais sont furieux contre Caroline Cayeux à cause de la charte de la vie nocturne

Après un centre-ville mort le jour, un centre-ville mort la nuit ?

via @villedebeauvais
Publicité

EXCLUSIF | On t’avait déjà parlé de la charte de la vie nocturne (dans cet article), eh bien figure-toi que la Ville compte bien aller de l’avant avec le projet. Des documents, que Voxcity a obtenus, ont été remis aux bars du centre-ville de Beauvais en mars.

La mairie de Beauvais justifiait sa décision de mettre en place une telle charte lors d’un comité de quartier il y a quelques mois par le fait que certains riverains du centre-ville se plaignaient de nuisances sonores les soirs. Dans les faits, il s’agit d’incidents isolés.

LIRE AUSSI : Plusieurs croix gammées ont été taguées cette nuit à Beauvais

La charte de la vie nocturne (que tu peux lire ici) devrait donc bien exister, mais à l’heure actuelle, les bars ne l’ont pas encore signée et comptent bien organiser une riposte contre la Ville.

Publicité

Par exemple, cette charte imposerait aux bars et restaurants du centre-ville d’embaucher des agents de sécurité pour les événements et concerts organisés par les bars. Or, cela engendrerait des dépenses énormes pour les propriétaires (un agent peut coûter jusqu’à 200 € pour une soirée complète).

Mais ce n’est pas tout, les bars devraient faire réaliser des études de sonorisation, et pourraient avoir à faire des travaux (à leur frais, évidement !) pour insonoriser leur établissement. Les bars devraient aussi s’occuper du nettoyage des rues adjacentes, bien que ce n’est pas nécessairement leur clientèle qui salit les rues.

Des bars dénoncent l’attitude méprisante et condescendante de la Ville. L’un d’eux, qui n’a pas souhaité révéler son identité par peur de représailles de la part des autorités publiques, nous a indiqués que le premier adjoint au maire, Franck Pia, a pris les bars de haut lors d’une réunion.

Le maire-adjoint aurait explicitement fait du chantage en expliquant que les bars refusant de signer la charte se verraient refuser leurs demandes d’autorisation d’ouverture exceptionnelle jusqu’à 3 h du matin, indiquant même qu’il s’agira de “la carotte et du bâton”.

Publicité

Généralement, les bars ont le droit d’obtenir des autorisations exceptionnelles 5 fois par an, mais ces demandes sont acceptées à la discrétion de la maire.

La charte de la vie nocturne imposerait aussi entre autres d’avoir des bouchons d’oreille à disposition des client·e·s, et prévoit la création d’un “référent de la vie nocturne” auquel les Beauvaisien·ne·s pourraient s’adresser.

On se demande ce que Caroline Cayeux et la Ville de Beauvais essaient de mettre en place pour leur ville, et s’ils ne sont pas un peu déconnectés des Beauvaisiens. Beauvais n’est pas la ville réputée pour ses plus grosses soirées, et le dynamisme nocturne n’est dans les faits déjà pas contraignants pour les résidents, malgré les efforts des propriétaires et des employé·e·s.

La Ville de Beauvais chercherait-elle à faire déplacer les bars et restaurants dans la zone, après avoir fait si peu pour laisser échapper la clientèle de jour du centre-ville vers le sud de la ville ?

Publicité

Ce qui parait clair pour de nombreux Beauvaisiens, c’est que la municipalité de Caroline Cayeux ne semble pas du côté des propriétaires de bars et restaurants.

La majorité des bars ne pourront pas défrayer les coûts associés avec la signature de la charte, ou devront couper dans leur masse salariale et les événements. Après un centre-ville mort le jour, la Ville de Beauvais veut-elle un centre-ville mort la nuit ?

Les bars de Beauvais devraient prochainement constituer une association contre la charte de la vie nocturne.

Clique ici pour consulter le document complet envoyé aux bars.